En savoir plus sur les bieres belges


1.  Une bière brassée avec savoir ...

 

Saviez-vous que :

- La bière existe depuis plus de 1000 ans dans nos contrées ? 
Les plus anciennes recettes de fabrication de bière datent de l’Antiquité. Au Moyen-âge, la consommation de bière était estimée à 500 litres par habitant par an. A cette époque, l’eau, souvent contaminée, était à l’origine de nombreuses épidémies; la bière constituait donc l’alternative la plus sûre, une sorte d’antidote.

- La bière est un remède contre les ulcères à l’estomac ? 
Qu’en est-il de la “panse de bière” – Une consommation de bière modérée et réfléchie cadre dans un mode de vie sain et peut agir préventivement contre certaines maladies. La bière ne fait pas grossir et par conséquent, « la panse de bière » n’existe pas. Ce sont surtout les en-cas servis très souvent en accompagnement à une bière qui favorisent la prise de poids. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez la rubrique « Santé ».

- Pour produire 1 litre de bière, 2 à 7,5 l d’eau suffisent? 
Les brasseurs belges ont beaucoup investi, au cours des dernières années, dans leurs brasseries. Ainsi la consommation d’eau et d’énergie a diminué considérablement. Vous en saurez plus en consultant la rubrique « Bière et environnement ». 

- Il existe plus de 750 bières belges? 
La Belgique est LE pays de la bière. Nous ne figurons peut-être pas parmi les pays les plus productifs, mais sommes uniques de par la diversité inégalée de nos bières. Chaque ville a sa propre bière. Il y a aussi des bières de saison et des dizaines d’autres types de bière. Pour plus d’informations, consultez la rubrique « Diversité ». 

- N’importe quelle bière ne peut arborer le label « bière belge » !
Afin de garantir l’origine et la qualité des véritables bières belges, les Brasseurs Belges protègent cette appellation. Pour plus d’infos, lisez le chapitre « Belgian Style ».

- Une bière sur deux est destinée à l’exportation ? 
Dans le chapitre “Exportation”, vous serez informé du parcours de nos bières.

 

2.  ...se déguste avec sagesse

 

Suivant l’Organisation Mondiale de la Santé, un verre de bière (pils – 25cl) correspond à une unité alcool ou 10 grammes d’alcool pur. A titre de comparaison, un verre de vin (15 cl) comporte 1,4 unité alcool (soit 14 grammes) et un tumbler whisky (4 cl) équivaut à 1,3 unité alcool (soit 13 grammes). La bière est la boisson rafraîchissante idéale compte tenu de sa faible teneur en alcool. Si vous voulez apprécier paisiblement une bière, savourez une bière de dégustation. La bière reste évidemment une boisson alcoolisée à boire avec modération !

 

3.  Exportation

 

Compte tenu de l’intérêt croissant pour nos bières, les brasseurs belges se sont naturellement tournés dans les années 1990 vers l’étranger. Pour que les exportations rencontrent le succès, il a fallu s’adapter et investir. Ainsi, les brasseries ont fait le nécessaire pour que les conditions inhérentes au transport, telles que les variations de température, n’altèrent pas le  goût et la qualité de la bière. En d’autres termes, la bière a dû apprendre à voyager! L’exportation stimule également les innovations. De nombreuses brasseries produisent de nouvelles bières avec des goûts exotiques! 

Au Moyen-âge, les brasseurs chargeaient leur bière sur des charrettes tirées par des chevaux. Ils livraient ainsi leur brassin dans les villages avoisinants. Entre-temps, les brasseurs ont exploré de nouveaux horizons. A la fin du 20ème siècle, 33 % de la production de bière belge était exportée. A présent, l’exportation s’élève à 56 %, soit 1 bière sur 2 !

La majeure partie de la bière exportée (81 %) reste au sein de l’U.E. La France, les Pays-Bas, l’Allemagne et le Royaume-Uni sont nos meilleurs clients. Le marché américain se laisse séduire par nos bières. Au cours des huit dernières années, l’exportation vers les Etats-Unis s’est accrue de 1449 %! Le marché asiatique présente également diverses opportunités pour nos bières mondialement réputées.


4.  Belgian style, méfiez-vous de la contrefaçon!

 

Le revers de la médaille est évidemment le risque de contrefaçon. Si n’importe quelle brasserie peut qualifier sa bière de ‘belge’, ceci peut entraîner la confusion auprès des consommateurs. Au cas où cette dénomination est utilisée pour des bières de moindre qualité, l’image des véritables bières belges peut être lésée.

C’est pourquoi, la fédération des Brasseurs Belges est déjà intervenue contre l’utilisation erronée de la dénomination « bière belge ». Seules les bières brassées par une brasserie établie en Belgique et redevable d’accises ou les bières brassées par un détenteur d’une licence d’une telle brasserie qui brasse et commercialise ces bières en Belgique ou encore les bières brassées par la filiale d’une brasserie établie en Belgique et redevable d’accises (en Belgique) qui brasse ces bières en Belgique, peuvent porter la dénomination « bière belge ». Nous pouvons ainsi garantir au consommateur l’authenticité et la qualité de nos bières.


5.  Servir la bière, tout un rituel!

 

Comment servir la bière correctement chez soi?

1. Conserver les bouteilles de bière dans le noir et au sec.  
2. Refroidir les bouteilles: les placer dans le réfrigérateur au moins 24 h. avant de servir.
3. Température
bière désaltérante : +/- 3° C
bière de dégustation : +/- 6 à 8° C
4. Bien dégraisser les verres à l’aide d’un bon détergent et rincer ensuite à l’eau claire. Seuls les verres à l’usage des bières de dégustation seront essuyés.
5. Servir
Bière désaltérante:
Vider la bouteille en une fois. Incliner légèrement le verre, puis le redresser. Laisser déborder la mousse. Enlever immédiatement les bulles de la surface de la mousse à l’aide d’un couteau propre. Rincer l’extérieur du verre.
Bière de dégustation:
Servir la bière lentement. Former un riche col de mousse. Laisser une petite quantité de bière dans la bouteille pour ajouter éventuellement par la suite. Pour les bières refermentées en bouteille, laisser le dépôt de levure au fond de la bouteille et présenter la bouteille avec le verre.  

A votre santé !


6.  La bière et l’environnement

 

Emballage
Saviez-vous que près de 79 % des emballages de bière sont réutilisables? Tout est réutilisé sauf 19,46 % de cannettes et 1,91 % de bouteilles non réutilisables. Une bouteille en verre a une durée de vie qui se situe entre 9 et 15 ans. En fin de vie, les bouteilles sont à nouveau recyclées de sorte que les nouvelles bouteilles sont produites avec plus de 80 % de verre recyclé. Les fûts vides en acier inoxydable sont repris par les brasseries et nettoyés à fond avant de procéder au remplissage. Les meilleurs conditionnements pour une parfaite conservation de la bière sont les bouteilles vertes et brunes ainsi que les fûts. Le produit est à l’abri de la lumière. Ni le goût ni l’arôme ne sont altérés. Pour les 21,37 % d’emballages non réutilisables, le secteur brassicole verse plus de 538.000 € à Fost Plus qui est chargé du ramassage sélectif, du triage et du recyclage des emballages domestiques.

Eau
Pour le processus de brassage et pour le nettoyage des installations, l’eau doit être d’une très haute qualité. Saviez-vous qu’il faut en moyenne entre 2 et 7,5 l d’eau pour un litre de bière ? En 1990, la consommation d’eau se situait encore entre 10 et 20 litres. Les brasseries ont pris de multiples mesures pour diminuer leur consommation d’eau. Nous purifions toute l’eau utilisée dans nos stations d’épuration d’ eaux avant de la réintégrer dans le circuit naturel. On en extrait le limon, un sous-produit de l’épuration des eaux aerobe qui sera utilisé comme fertilisant.

Energie
Le secteur brassicole est conscient que l’énergie est une matière première restreinte d’une valeur inestimable. Les brasseurs s’efforcent d’en user consciencieusement et parcimonieusement. Dans le cadre de diverses initiatives gouvernementales, le secteur brassicole tente d’utiliser l’énergie aussi efficacement que possible dans un délai relativement court (2012 et 2015).

Déchets
Les entreprises d’alimentation pour bétail rachèteront la drêche ou les restes du moût. Tous les autres déchets seront triés et recyclés conformément à la réglementation.