Les Nouvelles de Christian Deglas - NEWS MARS 2017. FESTIVAL DE BIÈRE À TOURNAI : RECORD BATTU !

Pour cette nouvelle édition de l’annuel festival de bière 2017 à Tournai, le record d’affluence a été battu. Près de 40 brasseries belges et françaises s’y étaient donné rendez-vous afin de faire découvrir leurs breuvages, dont certains inédits.

Cette année aussi pour la première fois, les organisateurs avaient prévu un concours de dégustations, l’un ouvert à tous les visiteurs pour l’attribution du Prix du Public, l’autre réservé à un jury de professionnels du secteur brassicole, comme des journalistes, des distributeurs, des membres de clubs genre Zythos ou autre. Au programme près de 70 bières étaient affichés au menu, réparties en 6 catégories, blondes de – 8%, blondes + 8%, ambrées, brunes, noires et spéciales. Cette dernière catégorie a été annulée en dernière minute, faute à certaines bières qui étaient manquantes. Le concours débuta à 10H00 pour se clôturer à 18H00. Trois pauses avaient été programmées, dont celle de midi afin de ravitailler les estomacs en nourriture.

A la lecture des résultats, certaines bières ont été au coude à coude numérique, pour finalement confirmer d’excellentes productions. On retiendra la bonne prestation des brasseries locales, celles de Bastogne mais aussi les belles performances des représentants français.


LES LAURÉATS PAR CATÉGORIE.

BLONDES -8% :

  1. TROUFFETTE BLONDE (6,4%) : 65,39% BR. DE BASTOGNE
  2. BRUNEHAUT TRIPLE (7,99%) : 64,73% BR DE BRUNEHAUT
  3. LA DIÔLE BLONDE (6,5%) : 64,47% BR. DES CARRIÈRES

BLONDES + 8% :

  1. BON SECOURS (8%) : 72,95% BR. CAULIER
  2. LA CORNE DU BOIS DES PENDUS TRIPLE (10%) : 72,73%  BR. D’EBLY
  3. KAPITTEL TRIPEL ABT (10%) : 71,07% BR. VAN EECKE

AMBRÉES :

  1. ARDENNE GIVRÉE (8%) : 71% BR. DE BASTOGNE
  2. MUTIAU DE TOURNAY (6,1%) :  66,62%  BR. DU CAZEAU
  3. OLDMAN WINTER (7%) : 65,16% BR. AU BARON ((France)

BRUNES :

  1. SAINT-ALPHONSE BRUNE ((8,5%) : 70% BR. ST-ALPHONSE (France)
  2. SCOTCH DE SILLY ((8%) : 66,71% BR. DE SILLY
  3. BON SECOURS BRUNE (8%): 65.26% BR. CAULIER

NOIRES :

  1. AUTHENTIQUE STOUT NOIR (7%) : 74,16%  AUTHENTIQUE BRASSERIE
  2. LA BIGOTE STOUT DRY (4,5%) :  67,63%  BR. LA BIGOTE
  3. LA CORNE DU BOIS DES PENDUS BLACK  (8%): 67,08%  BR. D’EBLY 

 

RÉSULTATS COMPLETS :

BLONDES – 8% :

  1. TROUFFETTE BLONDE : 26,16/4065,39%
  2. BRUNEHAUT TRIPLE : 25,89/4064,73%
  3. DIOLE : 25,79/4064,47%
  4. SAXO BLONDE : 25,38/4063,44%
  5. ARDOOIS BLOND TRIPEL : 24,89/4062,24%
  6. SAISON DUPONT : 24,84/4062,11%
  7. SAISON AVENA BIO : 24,47/4061,12%
  8. SAISON AVENA : 23,80/4059,50%
  9. LA CORNE DU BOIS DES PENDUS :
    23,74/4059,30%
  10. LA BIGOTE BLONDE : 23,53/4058,80%
  11. SAISON DUPONT BIO : 23,22/4058,06%
  12. BASTOGNE PALE ALE : 23,16/4057,90%
  13. BS 0028 GMK : 23,16/4057,89%
  14. BS 0037 CHILI : 22,37/4055,90%

BLONDES +8% :

  1. BON SECOURS : 29,18/40 • 72,95%
  2. LA CORNE DU BOIS DES PENDUS TRIPLE :
    29,09/4072,73%
  3. KAPITTEL TRIPEL ABT : 28,42/4071,09%
  4. SAINT-FEUILLIEN GRAND CRU : 28,38/4070,96%
  5. TRIPLE SWAF : 27,55/4068,86%
  6. TOURNAY TRIPLE : 27,09/4067,73%
  7. WITTE PATER TRIPEL : 26,47/4066,17%
  8. SAINT-MARTIN TRIPLE : 25,64/4064,09%
  9. MOINETTE BLONDE : 24,73/4061,81%
  10. LA PAIX DIEU : 24,18/4060,45%
  11. AUTHENTIQUE TRIPLE : 23,75/4059,38%
  12. BONS VŒUX BLONDE : 23,50/4058,75%
  13. VAPEUR EN FOLIE : 23,00/4057,50%

AMBRÉES :

  1. ARDENNE GIVRÉE : 28,40/4071%
  2. MUTIAU DE TOURNAY : 26,65/4066,62%
  3. OLDMAN WINTER : 26,06/4065,16%
  4. BRUNEHAUT HOPPYBRETT : 25,66/4064,17%
  5. SARAZEN : 25,53/4063,83%
  6. MOINETTE AMBRÉE : 24,60/4061,50%
  7. BON SECOURS AMBRÉE : 23,73/4059,33%
  8. VAPEUR COCHONNE : 25,53/4058,33%
  9. SAINT-ALPHONSE AMBRÉE : 23,14/4057,86%

BRUNES :

  1. SAINT-ALPHONSE BRUNE : 28,00/4070,00%
  2. SCOTCH DE SILLY : 26,68/4066,71%
  3. BON SECOURS BRUNE : 26,11/4065,26%
  4. SAINT-MARTIN BRUNE : 24,68/4061,71%
  5. RSRV QUADRUPEL : 24,47/4061,18%
  6. KAPITTEL PRIOR : 24,37/4060,92%
  7. 621 BRUNE : 22,88/4057,21%

NOIRES :

  1. AUTHENTIQUE STOUT NOIR : 29,67/4074,16%
  2. LA BIGOTE STOUT DRY : 27,05/4067,63%
  3. LA CORNE DU BOIS DES PENDUS BLACK :
    26,83/4067,08%
  4. ARDENNE IMPÉRIAL STOUT : 24,77/4061,94%
  5. TOURNAY NOIRE : 18,54/4046,35%

 


LES TRAPPISTES ONT LEURS PLANÈTES !

Le 22 février dernier, la NASA annonce la découverte de 7 exoplanètes appelées momentanément TRAPPIST-1 b, c, d, e, f, g, h. soit Orval, Chimay, Rochefort, Achel, Westmalle, Westvleteren et La Trappe de Koningshoeven. Cette découverte est aussi l’œuvre de l’astrophysicien Michaël Gillon. Cette bonne nouvelle apportera dans le futur énormément de données, dont celles de savoir si d’autres formes de vie subsisteraient sur ces planètes, ou encore confirmeraient une éventuelle présence d’eau. Ce serait tout simplement merveilleux. On imagine déjà les brasseurs des trappistes réussir de nouveaux brassins sur base d’eau intersidérale !


DUVEL TRIPEL HOP CITRA.

A pareille époque, et ce depuis quelques années, il est de coutume de voir à la veille du printemps, apparaître sur le marché, une nouvelle Duvel brassée non seulement traditionnellement avec ses 2 houblons de base, le Saaz et le Styrian Golding, mais produite pour l’occasion avec un nouvel houblon spécifique. Durant les 9 années précédentes, elle a été associée à 6 houblons différents, dont l’Equinox, le Sorachi Ace du Japon, l’Américain Amarillo, le Citra, le Mosaïc et l’an dernier le HBC 291. Les brasseurs de Moortgat, avaient décidé en 2016 de procéder, avec l’optique sur 2017, à un vote auprès des fervents de la Duvel, ceci afin de déterminer quel avait été jusqu’à présent le meilleur houblon qui avait été utilisé pour cette cuvée printanière durant les années précédents. C’est le Citra qui remporta la palme. C’est donc très logiquement celui-ci qui alimente l’amertume de cette cuvée 2017. D’autre part, sa sortie sur le marché, s’est déroulée simultanément sur tout le territoire belge. Ce remarquable houblon, procure à la bière une amertume sévère mais un nez très agrume qui donne à la Duvel une dimension supplémentaire et une saveur très particulière. Méfiance toutefois, si vous attendez trop longtemps, car sa production restera limitée.


DUVEL EN VEDETTE !

2017 pourrait déjà être baptisée l’année Duvel ! En effet, après l’avènement de la Triple Hop Citra (9,5%), une toute grosse surprise de chez Moortgat attend les grands amateurs de bière. « Chuuut ! Ici mûrit la Duvel », c’est que l’on peut lire sur la longue façade de la brasserie lorsqu’on passe sur la route express A12. Il est vrai que cette bière nécessite une longue garde afin de développer sa pleine maturité caractéristique à sa saveur particulière ainsi qu’un riche perlé lui garantissant une mousse suprême. Mais aujourd’hui dans les caves de la brasserie, repose une nouvelle version de la Duvel qui nécessitera 6 à 7 mois de garde dans des cuves de bourbon. Cette « oak age » sera une grande première pour les amateurs de Duvel car elle aura probablement une tout autre saveur selon des critères qui l’investiront sur bases des levures résiduelles du locataire précédent de ces fûts. Ceux-ci proviennent de deux célèbres distilleries américaines de bourbon, « Four Roses Distillery » et « Buffalo Trace Distillery » toutes deux du Kentucky connu comme l’Etat suprême des whiskies. D’ores et déjà, le brasseur annonce un taux d’alcool plus sévère entre 10 et 11%. Son critère savoureux sera très riche et innovant avec des touches de caramel et une amertume affectée d’un ton boisé par son récipient. Tous attendent cette grande nouveauté, dont je peux vous affirmer, ô privilège, une explosion agréable des gammes de tons


DUVEL SE FAIT SONNER LES CLOCHES !

Michel Moortgat, le CEO, est fier de son entreprise ainsi que de la région qui l’a jadis laissé s’implanter sur son territoire dès 1871 : « Duvel est un fier résident de Breendonk, village de l’entité de Puurs en province d’Anvers, donc il nous parait logique de pouvoir aider notre commune dans certaines initiatives locales qui ont un lien profond avec les traditions. » annonçait le grand patron de la brasserie. En effet, à l’occasion des 725 ans de l’entité, la commune a doté son église Saint-Pierre d’un tout nouveau carillon, comptant dorénavant parmi ses grandes cloches, une qui portera le label de Duvel. Elle pèse 400 kg, et son départ de l’atelier vers l’église, est prévu par un convoi exceptionnel, le 8 avril prochain. Elle rejoindra ainsi un clocher qui comprendra un total de 50 cloches de la plus petite jusqu’aux plus grandes. Inutile de préciser, que cette mise en place sera bien arrosée de Duvel. Le son retentira toutes les ½ heures comme pour attirer l’attention des villageois, qu’une bière brassée avec savoir, se déguste avec sagesse ! Somme toute un rappel à l’ordre faute de se faire sonner les cloches !


ARTHUR’S LEGACY BRASSAGE N°15 A BASE DE GRAINES  « ÉLÉPHANT » !

Depuis la mise en fonction de la petite brasserie De Hoorn au cœur même de la brasserie Palm, il en sort d’excellents crus produits en quantité plus restreinte mais non dénués de qualités. Une des séries devenues habituées à cette « inside » brasserie, est la Arthur’s Legacy. En près de 4 ans, depuis la première production, voici le brassin n°15 de cette « Arthur » (8,6%) avec comme particularité qu’il s’agit d’un stout à base d’un malt café issu d’une graine que l’on surnomme dans le secteur caféier la « graine d’éléphant ». Il s’agit en l’occurrence d’un type de graine mexicaine 2 à 3 fois plus grosse que la taille normale qui en fait la plus imposante du monde. Elle est cependant cultivée dans le Sud du  Brésil, sur le territoire de Maragogype auquel elle a emprunté son nom. Toutefois malgré ses dimensions, ce café de type Arabica offre une saveur très fine mais onéreuse et délicate par opposition à ses proportions en taille. Sa production est assez rare, ce qui fera de cette « Arthur’s Legacy n°15 » un cru d’exception. La saveur de ce stout est fidèle à l’image du café mais néanmoins dotée de suffisamment de souplesse que pour en faire une bière à la fois élégante et robuste ne négligeant donc en rien son caractère torréfié, ni sa longueur d’après-goût. Elle se consomme fraîche ou tempérée selon votre appréciation, et offre un généreux col de mousse très soyeuse.


PRÉPAREZ-VOUS À DÉCOLLER AVEC « LOST IN SPICE ».

Après la version « Wild Jo » en mai 2015, la « Russian Imperial Stout » en octobre 2015 et la « Pierre ‘s Bock » en mars 2016, voici cette fois la mise en orbite d’un brassin conçu par De Koninck en juillet 2016, la « LOST IN SPICE » (5,2%). Est-ce la concrétisation du délire des brasseurs ou une envie d’évasion que les concepteurs de cette bière ont voulu vivre ? Nul ne le saura. Quoi qu’il en soit, son nom cache en aucun moment, la folie d’un véritable cocktail épicé. Pas moins de 5 épices ont été invitées à rendre sa saveur généreuse, fraîcheur et certes pimentées. Elle se compose de gingembre, de cardamome apportant la touche fumée, des pelures de citrons et de pommes et l’inévitable coriandre. On en oublierait presque que son ingrédient majeur, le houblon (Hallertau et Saaz), est une épice en lui-même.


LA LEFFE ACCENTUE SON CARACTÈRE !

L’abbaye de Leffe vient d’étoffer sa gamme avec la très sélect « Caractère by Leffe », une bière à la fortement alcoolisée à 9% mais renforcé encore par sa saveur à la fois rugueuse et savoureuse s’agrippant aux relents du whisky écossais. Mûrie en fût de chêne, elle s’enrichit durant sa garde de 4 semaines comblant ainsi tous les vides qui pourraient subsister durant cette étape pour clôturer son cycle par une bière merveilleusement riche mais qui ne sera produite qu’à 50.000 bouteilles de 50cl et ce à partir du 1er mai prochain. Son processus de maturité exigeant, se reflète aussi dans son prix qui s’élèvera à 18 € et à cette cote-là, il faut bien qui réponde à la hauteur. Son habillage de présentation a été attentivement conçu, mettant le boisé en évidence au travers de sa présentation dans un coffret en bois, faisant ainsi un admirable cadeau à offrir pour tout amateur de bière. Elle ne sera disponible que dans certaines grandes surfaces ainsi qu’une centaine d’établissements du secteur Horeca.


“LIMITED EDITION N°2 BARLEY WINE” FROM ST-FEUILLIEN.

Cette fois, c’est au tour de la brasserie Saint-Feuillien de nous dévoiler son « barley wine ». La famille Friart possède un très long know how en matière brassicole et en boni une solide expérience en matière de bières US notamment grâce à une collaboration avec la brasserie californienne de San Diego, GREEN FLASH. Toutes ces solides références, ont inspirés les brasseurs du Roeulx à produire un barley wine mais pas calqué systématiquement sur le modèle US. En effet, cette nouvelle réalisation est plus subtile, faisant moins appel au sens sucré et la rendant plus digeste. Sa refermentation en bouteille lui apportera aussi une meilleure évolution dans le temps. Elle a bénéficié d’une longue garde en cave lui apportant un caractère fort et harmonieux. Pas d’inquiétude si sa saturation est modeste car elle est liée à l’image de ce type de bière. Parallèlement à la grande expérience des brasseurs du Centre, ils ne cachent aucun secret au consommateur en dévoilant tous ces ingrédients de base comme ses différents malts (Pale-Ale, Munich, Cara 80, Chocolat), ses différents houblons très spécifiques (Challenger, Aramis, Styrian Golding), un sucre brûlé et surtout la touche finale liée par sa longue garde de 8 semaines avec macération de copeaux d’acacia.

Une véritable explosion de saveurs nobles et riches.

« We salute the Brewery Saint-Feuillien! ».