NEWS MARS 2019

THE BANGING SOULS: BEERS ON THE ROCK!

La bière et la musique ont au moins 1 point commun. L’une et l’autre vous font bouger. La première vous donne envie de chanter et d’écouter, tandis que la deuxième appelle à consommer un bon petit godet. Dans le cas de ce trio d’amis, musiciens de surcroît et amateurs de bonnes ambiances, l’idée de puiser leur inspiration musicale dans la bière ou vice-versa a donné lieu à un premier CD « Rich to the Bone ». En fait chacune des compositions de ce disque, définit en quelque sorte à chaque fois une bière belge, sans toutefois la nommer. Leurs 20 ans d’amitié, ce sont très souvent passées à se nourrir de musique tout en foulant leurs premières scènes aux bars les plus improbables de gros festivals musicaux. Gaëlle, Ludwig et Pierre, se sont réunis musicalement au nom des bières, en jouant un rock à vous déhancher jusqu’à l’os. Je classerais leur style de hard rock’n roll, dans laquelle on ressent cette envie de s’épanouir tout simplement et de communiquer leur joie de vivre à tout un chacun. Gaëlle aux chants sort ses tripes à désarmer les plus cools d’amateurs de musique. Au travers des différents rythmes, que ce soit à la guitare ou aux drums, on pense pouvoir deviner de quel type de bières il s’agit, une simple chope, une triple, une gueuze, une blanche, …. Toutefois, le résultat est là, et ne laissera personne indifférent, tout en soulignant qu’il ne s’agit nullement d’une incitation à boire, « une bière brassée avec savoir, se boit avec sagesse » comme la musique du groupe « The Banging Souls » s’apprécie jusqu’à la dernière note !

Song n°1 : « A Change » en guise d’apéro.

N°2 : « Live it Up » pour la « Zinnebir » qui évoque les fêtes bruxelloises .

N°3 : « Rage Racer » pour l’une des bières blondes des plus fortes de Namur.

N°4 : « Come Over » de la Brasserie de la Lienne très douce et fruitée sur un air de slow !

N°5 : « Seeds Feat Beverly Jo Scott » allusion à la « IV Saison » de la brasserie Jandrenouille, élue bière des femmes.

N°6 : « I got a woman » brasserie de la Ferme Bertinchamps produisant une triple faisant penser aux vastes plaines des Etats-Unis, mais dans ce cas les pieds dans la boue !

N°7 : « Be » de la peztite micro brasserie l’Arogante, associant un Rochefortois et un Gantois, donc un Wallon et un Flamant symbolique de « BE LOVE IN BELGIUM ! »

N°8 : « The Call » pour la « Lupulus Organicus » un appel vers la nature, un saut en forêt, aux côtés de la meute … !

N°9 : « Whisper » musicalement très sombre pour la bière noire de la Brasserie de la Rulles.

N° 10 : « Rich to The Bone » c’est la « Quintine Blonde » via une composition mystique pour une bière brassée aux Légendes …. !

(Info : Muriel Lombaerts info.comvous@gmail.com).


« BIÈRE DES AMIS » À PARTAGER OU PAS !

La petite nouvelle du mois, et pas n’importe laquelle. En effet, il y a moins de 5 ans, le site était mondialement connu pour être la cidrerie appartenant depuis des générations à la famille STASSEN. L’entreprise fut ensuite cédée aux brasseurs hollandais de Heineken. Cependant le nom Stassen n’allait pas se perdre à jamais dans l’armoire à souvenirs. Philippe Stassen via une société de distribution intitulée « Néobulles », concrétise son projet de brassage, avec une bière appelée « Bières des Amis ». Son nom indique déjà tout un sens puisque son rôle sera avant tout d’assurer l’esprit de convivialité mais aussi d’apporter un ton savoureux attractif voire presque inédit. Deux autres originalités la caractérisent aussi, ce sont les 2 formats de bouteilles très spécifiques l’une en version 66 cl et l’autre en 33 cl. La plus volumineuse des 2, mentionne avec beaucoup d’humour « A Partager ! », tandis que la cadette de 33 cl sur un ton semblable précise « A ne pas Partager ! ». Il va de soi que l’esprit convivial est tout de suite de rigueur. Ce nouveau cru affiche un modeste 5,8% car comme vous vous en doutez, son rôle n’est surtout pas d’enivrer son consommateur.  Son atout savoureux est néanmoins la particularité d’une saveur veloutée mettant essentiellement en évidence le rôle des malts clairs. Sa sensation est douce rappelant quelque peu la fraîcheur d’un pain blanc. Il me semble ressentir en milieu de bouche un zeste de coriandre et à peine un léger ton agrume pour ne pas oublier que le houblon fait malgré tout, partie intégrante des acteurs olfactifs mais sans toutefois tenir un rôle déterminant. En somme, il s’agit d’une agréable bière de dégustation déterminée dans son rôle social de développer une chaleureuse convivialité. De fermentation haute et retravaillée naturellement en bouteille, durant sa maturation. Elle mûrit ainsi en quelque sorte ses lettres de noblesse.


LA « BLANCHE DE BRUGES » UN RETOUR À LA CASE DÉPART.

Brassée dès son origine, le long des canaux de la Venise du Nord, la blanche de Bruges avait été reprise par Alken-Maes, il y a quelques années. Ce travers l’avait en quelque sorte affaiblie, et ne nourrissait plus l’attention ni des Brugeois, ni des nombreux touristes qui toute l’année arpentent les rues ancestrales de la superbe ville de Bruges.
Les efforts remarquables et la forte popularité dont jouit depuis quelques années la brasserie « De Halve Maan », ont amené les décideurs de chez Alken Maes vers un accord de collaboration afin de pérenniser à nouveau cette bière typique auprès des « Fous » en néerlandais « Zot » tels que l’on surnomme les habitants de Bruges. Elle retrouve ainsi non seulement ses origines mais aussi, la famille Vanneste, célèbre famille de brasseurs dont l’entreprise s’appelait jadis « De Gouden Boom » et produisait aussi la « Triple de Bruges » ainsi que la bière d’abbaye de Steenbrugge triple et double : « La famille Vanneste brasse de la bière depuis 1855. C’est Paul Vanneste, mon arrière-neveu qui lança cette blanche sur le marché en 1984 » précise Xavier Vanneste l’actuel CEO de l’entreprise familiale. Cette bière remporta de nombreux trophées dans le monde dans sa catégorie des blanches. Le « Blanche de Bruges », se distingue des autres bières de cette catégorie par des arômes prononcés de coriandre et d’écorces d’oranges amères. Elle fut avec la « Blanche de Hoegaarden de Pierre Celis, les 2 blanches les plus renommées au monde. Voilà donc un retour aux sources qui sera inévitablement fêté en grandes pompes (à bière!) dès le premier jour du printemps 2019.


ABBAYE DE GRIMBERGEN OPTIQUE 2020.

La fièvre des micros brasseries aussi les grandes entreprises productrices de bières. Après avoir rejoint le mastodonte du groupe Heineken, la brasserie Alken Maes possédait de nombreux produits très présents sur le marché. Parmi ceux-ci, la bière d’abbaye de Grimbergen, dont la production était sans cesse croissance. Et cependant, les moines de l’abbaye, ont décidé dernièrement de brasser eux-mêmes une bière. En effet à l’ombre des murs de l’édifice, on trouvait toujours l’emplacement d’une petite brasserie, Fenikshof, où les moines produisaient leurs propres bières, dont la fameuse Grimbergen. Au fil des années, et ce afin de répondre à la demande, les religieux de l’abbaye des Prémontrés de Grimbergen acceptèrent la proposition d’Alken Maes, de faire brasser leur bière au cœur même de la province du Limbourg. En même temps outre la Blonde (6,7%), la gamme s’enrichissait avec des nouvelles, la Double (6,5%), la Dorée (8%), la Triple (9%) et enfin l’Optimo Bruno (10%). Sans encore dévoiler le sommaire de ce qui sera brassé à Grimbergen, le Père Abbé de l’abbaye n’a pour l’instant annoncé que la brasserie sera en activité pour l’été 2020 ! On attendra donc avec impatience le résultat de cette passionnante initiative !


BRASSERIE RODENBACH & DOGFISH BREWERY, PAS DE MOUSSE SANS BIÈRE !

Cette fois c’est officiel, l’une des plus anciennes brasseries de Belgique, Rodenbach, fondée en 1821, véritable grand’mère des vieilles brunes de Flandre Occidentale, collaborera avec la brasserie américaine Dogfish Head, l’une des premières petites entreprises brassicoles qui débuta sa production il y a à peine 23 ans. C’est donc dire que durant ce court laps de temps, cette brasserie de l’Etat du Delaware situé au Nord Est des Etats-Unis, sur la côte Atlantique, s’est distinguée en qualité et est parvenu à venir chatouiller la vieille brasserie de Roulers. Le label de la maison américaine est un requin, redoutable aux dents longues comme quoi, il est gourmand et efficace dans sa recherche de nourriture. « Dogfish » signifie théoriquement « Chien de mer » et ne sous-entend pas que Rodenbach compte être « un oiseaupour le ….chat ! ». Que du contraire, la brasserie américaine, cogérée par 250 salariés, connaît déjà de nombreuses bières à succès comme leurs différents IPA, American Beauty, Punking Ale, ou encore la Raison d’Extra une bière produite sur base de raisins secs et de sucres de betteraves rouges ce qui explique sa coloration faisant passer à du vin rouge. Riche d’une abondante carte de bières, les brasseurs de Dogfish d’une part, et Rudi Ghequire de Rodenbach d’autre part, se sont trouvés de nombreux arguments pour concevoir une toute nouvelle bière commune, chacun de son côté apportant ses idées. Les 2 brasseurs se sont donc rencontrés afin d’échanger leurs différents points de vue. Le brasseur belge a vraiment été impressionné par les compétences des Américains : « Dogfish Head présente des remarquables produits tous de grande qualité. On y trouve d’énormes créativités ainsi qu’une contagieuse passion pour le monde de la bière et en particulier pour la Belgique ! » A constaté Rudi Ghequire. Cette passion partagée donnera très certainement pour les prochains mois, une toute nouvelle bière commune dont l’originalité devrait se retrouver dans la saveur, le coloris ainsi que la méthode de fermentation. « Wait and See ! » le plus vite possible.


9ème FESTIVAL BRASSICOLE DE TOURNAI.

D’année en année, Tournai devient l’un des festivals bières les plus prisés de la Belgique. Outre le cadre unique de la Halle aux Draps, le plateau des brasseurs est très fourni, souvent avec de nouvelles productions. Elles seront UNE bonne trentaine de brasseries présentes, chacune avec leurs produits-phares ou une exclusivité. Par exemple, au stand n° 5, la brasserie Authentique, présentera la « Rasta Moine Belgian Craft Beer » uniquement brassée les nuits où la lune n’est pas présente et dans un lieu tenu secret ! Mystère quant au goût de cette blonde tirant un 7% vol. alc. et contenant une épice très spéciale dont seul le brasseur connaît et lèvera peut-être un coin du mystère !
Au stand n°8, la brasserie anversoise KARBO, vous fera découvrir des bières originales et de toutes les couleurs, dont certaines sont associées aux légendaires cuberdons ce qui ne sous-entend pas que les bières seront toutes douces. Il y a quelques surprises dans l’air !
Au stand n°11, vous trouverez la brasserie Stockhove de Waardamme située dans les faubourgs de Bruges. C’est l’union de 2 jeunes ingénieurs brasseurs qui débutèrent en 2011 avec des productions de 200 litres dont une triple « Triple Jack » (6,10%). L’entreprise a bien évolué et peut compter aujourd’hui sur une toute nouvelle brasserie moderne construite financièrement sur fonds propres.
Au stand n°14, la petite brasserie du Clocher, établie en l’église désacralisée du Piroy dans le Namurois. Ses 2 premières bières ont été « baptisées » Philomène Florale (5%) une blonde agréablement houblonnée, la Philomène Hoptimale (7,2%) richement amère aux senteurs d’agrumes et la dernière née la Philomène Cointessence (8,2%) au jus de coing pour « carburer » plus prudemment. Elle possède aussi quelques touches de caramel ainsi qu’une amertume assez franche.

Bref, ce ne sont pas les découvertes qui manqueront. Pour rappel, ce festival aura lieu les 23 et 24 mars prochains et en prime, l’entrée est gratuite.

Stand :   

N° 1 Brasserie de Cazeau

N° 2 Brasserie des Carrières

N° 3 Brasserie Caulier

N° 4 Brasserie du Val de Dendre

N° 5 Rasta Moine Belgian Craft Beer

N° 6 Brasserie Gengoulf

N° 7 Brasserie Van Eecke

N°8 bis Warmenbol

N°8 Karbo Beer

N° 9 Bier Butlers

N°10 Brouwerij Maenhout

N° 11 Brouwerij Stokhove

N° 12 Brasserie Dubuisson

N° 13 Brasserie La Bigote

N°14 Brasserie du Clocher

N°15 Brasserie de la Semois

N°16 Jessenhofke

N°17 Max Craft Beer

N°18 Brasserie Dupont

N°19 Brasserie Authentique

N° 19 bis Brasserie Feniks

N°20 Brasserie Vanuxeem

N° 21 Brasserie des Légendes.

Centre salle : Brasserie de la Cambre, Brasserie de l’Attrait, Brasserie Kluiz, Bierodrome, Brasserie Vaurien et Brasserie Minne.


TAREZ SUR LA THArée !

On la surnomme, la bière des traileurs. Elle s’adresse aux amateurs de trails, compétitions de cross au travers de la nature et souvent aussi par des endroits tout à fait originaux, comme des passages par des bâtiments administratifs ou historiques. Florentin Gooris est un sportif acharné principalement pour ses participations à ce genre d’activité. Il « carbure » à la bière mais pas n’importe laquelle car avec l’aide de Pierre Gobron, créateur de la brasserie d’Achouffe, il a lancé l’idée d’une bière dédiée aux participants de ces épreuves. Le nom du carburant est intitulé la THArée, les trois lettres initiales étant de Trailers de la Haute-Ardenne. Avec Pierre Gobron et ses fils comme brasseurs, ils sont tombés sur une bière particulière, recensant les tons naturels que traversent souvent les concurrents de ces courses à pied. C’est donc la Brasserie Lupulus à Courtil qui la brasse. Comme c’était déjà le cas pour Achouffe, le brasseur Pierre Gobron possède toujours une inspiration unique pour façonner une particularité à ses bières. Dans le cas de la THArée (8%), des extraits de brins de sapins provenant de Douglas Mélèze viennent renforcer son ancrage ardennais, de quoi revigorer les athlètes après des courses à pied d’une moyenne entre 10 et 15km

 

 

CHEERS.

CHISTIAN DEGLAS.